Blurred people standing in front of wall with lights

Parcs safari et centres commerciaux : développement des nouveaux systèmes ADAS de Magna

Lorsque Marc Schaefer, ingénieur chez Magna, a récemment passé une semaine dans un parc safari allemand, son intérêt ne s’est pas limité à admirer les cerfs, les lions, les chameaux, les girafes et les buffles. Cette visite s’inscrivait dans le cadre de la phase de développement en conditions réelles du futur système avancé d’aide à la conduite (ADAS) de Magna, destiné à éviter les collisions entre véhicules et animaux sauvages.

M. Schaefer était au volant d’un SUV équipé d’un prototype de système de caméra avant Magna et de capteurs, et conduisait à des vitesses inférieures à 6km/h. Sa mission : entraîner le logiciel de la caméra à reconnaître les animaux susceptibles d’apparaître sur ou près des routes du monde entier, des kangourous en Australie aux vaches en Inde. Magna a reçu l’autorisation des autorités du parc pour mener ces recherches. Aucun animal n’a été mis en danger à aucun moment.

« Pendant notre séjour dans le parc safari, nous avons couvert autant de scénarios que possible, y compris de jour et de nuit, sous le soleil et sous la pluie », a déclaré M. Schaefer, qui recueille des données pour son équipe de Magna Electronics basée à Sailauf, en Allemagne. « Le but n’est pas d’approcher les animaux rapidement. Nous avançons à vitesse de marche. »

Il ajoute : « Nous avons besoin de 500 échantillons de données de chaque animal traversant la route ou apparaissant devant la caméra pour entraîner et valider la technologie. Les animaux sont imprévisibles, et l’ADAS doit pouvoir reconnaître chaque type d’animal sous tous les angles. »

La technologie ADAS est une composante essentielle de la voiture du futur. Elle vise à prévenir les décès et les blessures chez les humains et les animaux en réduisant le nombre d’accidents de voiture et les conséquences graves de ceux qui ne peuvent être évités. Grâce aux fonctions ADAS spécifiques aux OEM, les constructeurs automobiles peuvent se démarquer de la concurrence sur le marché.

La Federal Highway Administration estime qu’aux États-Unis, entre 1 et 2 millions d’accidents entre des véhicules et de grands animaux - tels que des cerfs - se produisent chaque année, causant environ 200 décès, 26 000 blessures et au moins 8 milliards de dollars de dommages matériels et autres coûts.

Selon une étude 2020 de l’Association allemande de la chasse, les accidents impliquant des animaux sauvages représentent environ 5 % des accidents de la route en Allemagne. Plus d’un million d’animaux sauvages sont tués de cette façon chaque année, la plupart des collisions concernant des cerfs et des sangliers.

M. Schaefer est convaincu qu’une future technologie ADAS permettrait d’éviter ce type d’accidents. La collecte de données à l’aide d’animaux réels est une étape importante de la phase de développement d’ADAS.

« À ce stade, une simulation informatique n’est pas aussi précise qu’une situation réelle », explique M. Schaefer. « On ne peut pas non plus se contenter de travailler avec des photos ou des silhouettes d’animaux découpées. »

L’équipe de collecte des données ADAS fait parfois appel à des taxidermistes pour l’aider dans ses études, car il n’est pas toujours nécessaire de travailler avec un vrai animal. Mais les modèles doivent être en trois dimensions, c’est pourquoi l’équipe a loué un élan et un sanglier empaillés, qui ont été installés sur le parking du site.

Nico Hauck, ingénieur chez Magna et responsable de la collecte des données ADAS à Sailauf, affirme que l’équipe est motivée par les aspects liés à la sécurité dans son travail. Depuis 22 ans, N. Hauck conduit des véhicules d’urgence et fait partie de l’équipe de secours de sa ville natale d’Eichenbühl, en Allemagne.

« Vous voyez des accidents et vous vous demandez "Pourquoi ne peut-on pas éviter cela ?" », déclare-t-il. « C’est pourquoi nous recueillons les meilleures données possible dans le cadre de notre travail chez Magna - afin de rendre la conduite plus sûre et plus sécurisée. »

Deer standing in front of a vehicle

Outre les recherches menées dans le parc safari, l’équipe de collecte des données de Magna a reçu l’autorisation de la direction d’un centre commercial local en Allemagne d’observer des scénarios ADAS dans le parking avec des piétons, des caddies et des fauteuils roulants.

Au cours des deux dernières années, le centre de collecte des données Magna situé à Sailauf a récolté près de 20 millions de gigaoctets ou 30 000 heures de données dans le monde, portant sur le comportement des animaux, les panneaux de signalisation ou les embouteillages. La collecte des données est destinée à accélérer le développement de la technologie ADAS pour la voiture du futur.

Les deux ingénieurs affirment que travailler chez Magna leur donne la liberté de voir grand et de viser toujours plus haut.

« Vous pouvez soumettre vos propres idées pour résoudre un problème », précise M. Schaefer. « Nous travaillons avec différents constructeurs automobiles pour développer des technologies de pointe, puis nous les voyons fonctionner sur la route cinq ans plus tard. Cela me rend fier. »

N. Hauck ajoute : « En tant que membre de l’équipe Magna, j’ai la possibilité d’accroître la sécurité des véhicules tout en continuant d’évoluer. »

We want to hear from you

Send us your questions, thoughts and inquiries or engage in the conversation on social media.

Histoires connexes

A Magna Beekeeper's Perspective

Article

Magna Doubles Down on Its Next Rebelle Rally Adventure

Releases

A Magna Beekeeper’s Backyard – and Beyond

Article

Restez connecté

Vous voulez en savoir plus sur Magna ? Vous pouvez recevoir les actualités de Magna directement dans votre boîte de réception sous forme d’alertes ou de messages électroniques.